TENTATIVES DE DÉFINITIONS DU FILM DOCUMENTAIRE par Jean-Luc LIOULT (LEÇON 2 - 24 mn - 2010)



Partie 1 : Tentatives de définition du film documentaire - définir le documentaire occasionne un débat sans fin : - est-ce simplement l’« interprétation créative de la réalité » ? - le documentaire n’est pas un genre au sens des films de genre, caractérisés par leurs sujets ou leurs effets sur les spectateurs - il a une généalogie, il évolue au cours de l’histoire - il a une finalité particulière : donner à connaître - il véhicule bien souvent des valeurs (même contestables !), il a un but sérieux - ses caractéristiques formelles ne suffisent pas à le définir - on constate empiriquement qu’il correspond à certaines pratiques sociales (de production, de diffusion par exemple) - au plan anthropologique, c’est une production symbolique d’un type particulier [voir leçon 3 : "Théorie du documentaire" ] - dont il faut interroger la fonction à l’intérieur des groupes humains. - synthèse : le documentaire a pour objet de transmettre des connaissances, ce qui pose la question de ses modalités discursives et de sa poétique ; il relève de la non-fiction [voir leçon 3: "Théorie du documentaire"] ; il propose des images adéquates du réel.

Partie 2 : Pour élargir la réflexion - pourquoi distinguer fiction et non-fiction ? la pensée post-moderne s’y refuse plutôt, mais une approche pragmatique prend acte de spécificités (la critique du dispositif cinématographique a été faite, on
peut aujourd’hui la dépasser) en revanche le documentaire a bien une fonction politique : il s’agit en définitive d’interroger le monde - les images du réel sont toutefois l’objet d’une certaine ambivalence : on les juge fiables ou non selon les contextes où on les reçoit.